L'offre assurance pret immobilier-630

L'offre Assurance Prêt immobilier de la MAGE

Vous avez besoin d'une assurance pour le prêt de votre projet immobilier.

Jeunes ou moins jeunes,
Une primo accession à la propriété,
Un prêt relais,
Un achat de résidence principale,
Un achat d'investissement,
Prêt travaux, etc…

Notre objectif n'est nullement de se substituer aux professionnels, qu'ils soient établissements bancaires ou assureurs, mais de vous offrir la possibilité de réaliser une économie substantielle en assurance de votre prêt.

Notre partenaire « AS ASSURANCE » vous proposera une offre compétitive. L'économie réalisée permettra souvent de compenser les frais hypothécaires ou les frais de la garantie « caution solidaire »

formulaire_assurance prêt immobilier
Exemples de devis

assurance prêt immobilier - offre MAGE

Si la garantie hypothécaire et la caution assurent au créancier une couverture en cas de manquement de l'emprunteur à honorer ses échéances, l'assurance du prêt est un dispositif assurant une protection pour l'emprunteur et sa famille tout en apportant  une garantie pour le prêteur. Elle protège l'investissement et la famille en cas de décès, invalidité absolue et définitive, incapacité temporaire, chômage de l'emprunteur et ou du co-emprunteur (selon les garanties souscrites).
 
En cas d'incident, l'assureur prendra en charge le paiement du capital restant ou assumera le remboursement des mensualités (en totalité ou partiellement selon le niveau de couverture souscrit).

La souscription d'une assurance de prêt a pour objectif aussi de préserver la famille afin que les difficultés financières ne viennent pas s'ajouter à l'épreuve du deuil ou de l'invalidité.

La souscription d'une assurance n'est pas obligatoire par la loi contrairement aux idées reçues, par contre elle est exigée et rendue obligatoire par les créanciers faute de quoi aucun prêt ne pourrait être accordé.
A savoir : cette obligation se porte sur l'assurance décès et incapacité absolue et définitive

  • La garantie perte d'emploi

Le statut du fonctionnaire préserve l'adhérent MAGE Membre principal du chômage, toute souscription d'assurance de la  garantie « perte d'emploi » est à proscrire.

  • L'arrêt de travail

La couverture de prévoyance de la MAGE, quelle que soit l'option choisie, apporte une couverture en allocations journalières pour le personnel membre principal dès le passage à mi-traitement après un arrêt suite à une maladie ou un accident. Si le fonctionnaire est jugé inapte à reprendre ses fonctions après épuisement des allocations journalières, il est alors mis en invalidité et percevra ainsi une rente invalidité s'il n'est pas en âge de préretraite (mise en préretraite pour invalidité)

La souscription à la garantie « arrêt de travail » ferait ainsi l'objet de double emploi. Cependant il appartient à chacun d'apporter sa propre appréciation pour une éventuelle souscription.

 En conclusion, la souscription aux garanties minimum exigées (capital décès, invalidité absolue et définitive) semble suffisante pour l'adhérent MAGE, sous réserve des exigences de l'établissement prêteur.

L'assurance et vos droits protection de l'emprunteur

Les banquiers étaient en droit de lier l'octroi d'un prêt à la souscription de l'assurance qu'il proposait (vente liée). La loi MURCEF interdit la pratique de la vente liée, protège l'emprunteur qui reste
 libre d'accepter ou non l'offre d'assurance de prêt que le créancier lui propose en même temps que l'offre de crédit . Il peut donner délégation à tout assureur sans que le créancier ne puisse s'y opposer
L'emprunteur reste libre du choix de son assureur.

Depuis le premier juillet 2009, la loi LAGARDE définit l'obligation à l'organisme préteur, de fournir une notice d'information sur l'organisme emprunteur qui doit déterminer la solution d'assurance à apporter à l'usager (couverture, quotité).

Septembre 2010 La loi Lagarde met ainsi fin à la vente liée, elle autorise l'emprunteur à contracter l'assurance du prêt auprès de l'organisme assurantiel de son choix. En cas de refus de la délégation par le créancier, ce dernier devra notifier par écrit clairement son éventuel refus et les raisons de ce refus.

Lien utile :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022419094
Voir Article L.312-8 ., Article L.312-9 (Titre II chapitre 1 article 21)

Elle met fin à ces pratiques et assure plus de protection à l’emprunteur. Désormais le prêteur ne peut plus refuser une délégation d’assurance à son client. II n’a plus aucun intérêt de retarder le dossier.
La nouvelle loi Hamon donne la possibilité au consommateur de changer d’organisme assurantiel, pour tout prêt souscrit après le 26 juillet 2014, dans un délai d’un an après sa signature.
En clair, si vous avez souscrit une assurance de prêt dans la précipitation sans faire jouer la concurrence, la loi HAMON vous donne un droit de «rattrapage» pour trouver une solution plus avantageuse tout en offrant des garanties équivalentes.

Lien utile :
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000028738036&categorieLien=id

Quel type d'assurance ?

Deux types d'assurances sont proposés

1. Assurance sur le capital initial ou capital constant :
Prime calculée sur le capital initial. Les mensualités sont fixes et identiques pendant toute la durée du prêt calculé sur un taux moyen variable d'un établissement à un autre.

2. Assurance sur le capital restant dû : les primes sont calculées en fonction du capital restant dû. Cela revient à dire que le coût de l'assurance de prêt baisse à mesure que le capital emprunté est remboursé.

IMPORTANT : Pour se faire une idée du coût de la prime à couverture égale, il est primordial de la juger en fonction du  montant total d'assurance à payer sur toute la durée du prêt.

TOUS LES SPECIALISTES PRECISENT QUE L'ASSURANCE SUR LE CAPITAL RESTANT DU EST BEAUCOUP PLUS AVANTAGEUSE QUE CELLE CALCULEE  SUR LE CAPITAL INITIAL (en fonction de l'âge du souscripteur)

 

La quotité

 

C'est le niveau de taux de couverture souscrit par l'emprunteur qui peut être de 50 à 100 % si deux assurés ou de 100 % pour un assuré unique. On parle de quotité assurée.

Explication :

L'emprunteur ou le co-emprunteur a la possibilité de souscrire une assurance à hauteur de 50% ce qui réduit le montant de la prime d'assurance de moitié. Ceci n'est pas sans conséquence puisqu'en cas d'incident survenant à la personne assurée, la prise en charge par l'assurance se limite à un remboursement de 50% du capital restant ou de la moitié de chaque mensualité.

Chaque emprunteur ou co-emprunteur peut définir indépendamment le taux de couverture qui lui convient, sous réserve de l'accord du prêteur.

Pour définir ce besoin, votre créancier et votre assureur étudient avec vous le dossier pour vous proposer la solution la plus avantageuse. Néanmoins trois critères sont indispensables : le revenu, la capacité de remboursement de chacun et le taux d'endettement du couple.

   

Notre conseil :

 En cas d'achat à deux : A revenus égaux, il faut opter pour une couverture égale pour les deux, soit à 100% soit à 50 %.
 En cas d'incident , le choix à hauteur de 50% devrait se faire en fonction de la capacité de remboursement de la partie restante à charge et non prise par l'assurance.

Pour un écart important de revenus du couple et pour un taux d'endettement inférieur à 25% il serait judicieux de souscrire une couverture à 100% pour celui qui a le revenu le plus important et une couverture à 50% pour l'assuré qui a le revenu le plus faible.